Une porcelaine dans un magasin d'éléphants
for
Ephéméride
by Jean-François D'Or

Concert, performance & installation


VANDERBORGHT building, Brussels



Présentation impulsive d'un moment hors du temps, à la croisée des chemins. 

Mélange des genres. Interprétation spontanée de mélodies saupoudrées de textes personnels, proses et autres expressions. 

Impulsion et révélation d'univers singuliers croisés, fragiles, intimes.


" Sa dernière performance, Une porcelaine dans un magasin d’éléphants, a été créée en six semaines à partir d’un squelette de textes personnels déjà produits. On découvre alors la richesse d’un univers très personnel qui se ressource à la nostalgie, ose montrer ses failles, nous confier ses secrets mais sans pathos, avec un regard droit, un être qui ne se cache plus derrière ses objets discrets et qui se rapproche de nous.

Prêt à foncer dans la fragilité des brouillons, il vise désormais la mise en scène d’un moment éphémère, une fois par an."


Agnès Zamboli.


Concert & performance :

Concept, scénario, mise en scène et interprétation : Jean-François D'Or.

Guitare, voix, bandes sons et interventions d’objets.

Pachydermie circulaire :

Scénario, installation : Jean-François D'Or.

3 aspirateurs Nilfisk auto-connectés.
Musique : Bellini, La sonnambula, acte III. La Scala Milano. Soprano Maria Callas.


Présentation audiovisuelle complète.


Many thanks to Adeline D'Ursel and Lotte Mattelaer for their invitation to realized that concert within the Nationa(a)l Artist concept context.


Picture © Loudordesign studio.




Outrepasser les frontières, invisibles mais bien présentes, qui séparent les différentes disciplines de la création constitue toujours un exercice aussi enrichissant que périlleux. En passant d’un champ à l’autre, on découvre à quel point les codes et les enjeux changent et ce qui est langue vivante chez les uns est langue morte, car dépassée ou pas encore apprise, par les autres. Ce qu’on y apprécie est la grande liberté d’action qu’on reconnaît à l’artiste, la capacité à assimiler toute proposition, pourvu qu’elle soit sérieuse et conséquente. Comme il le dit dans son texte ci-dessous, Jean-François D’Or, designer belge de renom, aime se

lancer ce genre de défis. On sent à l’oeuvre l’homme habitué à suivre pas à pas son projet, de l’esquisse initiale jusqu’à sa mise en production, à le nourrir progressivement, tout en lui gardant sa part de poésie.

 

Francesco Rossi.

 



L'idée d'avoir mon propre jardin me rebutait. J'en aurais rêvé et me serais retrouvé fier de mon arbre, mon romarin, mon bourdon. Mon jardin à moi, avec mes mauvaises herbes, mes ombres, mes flocons et mes rires d'été.

A cela, je complétais, comblais et ai vite compris l'idée de m'approprier autant de parcs dans autant de villes, dans autant de pays. La diversité des arbres, des espèces et de possibilité de rencontres s'offrait à moi ; jardins d'infini.

Il en va de même pour mes occupations et préoccupations ; autant de sujets sur lesquels on trébuche, pulsations spontanées, incendie d'ambitions ; toujours avec un extincteur à proximité. J'ai des fourmis dans le cortex que je cherche à nourrir d'expériences, de récits. Je recherche les fausses routes, les détours, les inconforts. Se perdre, c'est découvrir là où on ne connait pas encore et où la chance d'être maladroit est probable, palpable. Respirer l'envie de busterkeatonner l'existence. Humblement, un mode de vie à provoquer des rencontres, des moments, des dialogues, des parenthèses. Taquiner des bulles voisines, par imprudence, par insomnie, par doute, par contradiction ; pour espérer décrocher le menu espace d'un sourire, tenter d'éveiller le frisson indécent d'être ému.

 

Jean-François D'Or.



Concombre des mers

 


Les vieux déforment les voyages.

S’asseoir au Père-Lachaise.

Les débris de colibri pris dans les bras du cobra.

Le croque-mort dévore son croque-Monsieur.

Tant de soucis à s’en arracher les sourcils ; j’aurai préféré le contraire.

 

Sous la douche, on n’entend pas la pluie.

Il est plus facile de renverser un verre plein qu’un verre vide.

Le frère du soldat inconnu est un peu moins connu.

Il y en a une qui est boudin, l’autre canon ; ne boudons pas la canin.

Goya faisait-il du yoga ?

 

Le soupire d’une tornade.

La dérive des incontinents.

La Belgique s’effrite ! Magritte me gratte.

Un généticien un peu sans gêne.

 

Un sein vaut mieux que deux dessous de bras.

Le cure-dent du porc épique.

Entre verge et vierge, un ' i ' bien tendu.

La taxidermie du taxi man.

Une chaise jamais ne s'assied.

Une porcelaine dans un magasin d'éléphants.

 

L’anagramme d’anagramme ?

L’allégorie du gorille.

Une plume, seule, ne peut pas voler.

Et l’oiseau de lui dire :

Il n’est pas simple de vivre de sa plume.




Jean-François D'Or



Une porcelaine dans un magasin d'éléphants



Concert & performance :

Textes, compositions & interprétation : Jean-François D'Or.

Guitare, voix, bandes sons et interventions d’objets.


 

1. I'm diving.


2. Wild windows.


3. On les appelle.


4. It's part of the game.


5. Page 27 / Page 27.


6. Moeurs légères.


7. L'ombre du temps.


8. Silent Devil.


9. Truffaut.


10. Insomnie.


11. Yayourt.


12. Concombre des mers.


13. Bells (Lhasa).


14. Pachydermie circulaire.



Norbert


Petit animal fragile et sensible. De ses yeux billés de noir, il a très vite saisi la bienveillante sympathie et nécessité de diluer l'opaque Pastis en eau trouble qui donne ce vertige si particulier sous les figuiers d'été.

Il nous a suivi de vadrouille en vadrouille, fidèle compagnon d'escapades estivales, en chien

de faïence.


Norbert

Pichet caniche roux.

Faïence émaillée, 1960.

Trouvé et adopté en août 2019 à L'Isle sur la Sorgue.

 


Hector


À quelque 30 mètres de l'emplacement de cette brocanteuse âgée, j'ai aperçu un objet non

identifié : un double presse agrume aux proportions exagérées, plutôt généreuses.

J'accélère le pas afin d'assouvir ma curiosité. Je ne m'y trompe pas ! Mais pourquoi cette paire ? Pourquoi deux à la fois ? Pour de si gros fruits que je semble ignorer ? Un indice me positionne vers la bonne utilisation : sur les deux poignées de cet objet reliefent deux poulets. Voici donc un emplacement joliment réservé à deux gallinacés rôtis fièrement empalés ; ce pour faire bonne figure sur la table dressée de belle famille. Le jus s'écoule de façon ergonomique le long des cannelures.

Je ne vous donne pas le prix : je me suis fait entuber.


Hector

Plat de présentation de poulets.

Céramique blanche.

Trouvé en août 2017 à Schaerbeek, brocante Louis Bertrand.

 


Pachydermie circulaire, installation



Groupe d'aspiraphants ou d'éléphateurs en autarcie, fonctionnant en circuit-fermé.

Economie et écologie circulaire.

Pachydermes sociables et ruminants, solidarité digestive.


Ils se différencient par certaines caractéristiques anatomiques : les aspirateurs d'Asie étant en général plus petits avec des oreilles plus petites, ou encore une différence du bout de la

trompe. 

Le mot français aspirateur vient du mot latin elephantus qui tire son origine du

grec signifiant ivoire. 

Aristote annonçait l'aspirateur comme la bête qui dépasse toutes les autres par l'intelligence et l'esprit.


Pachydermie circulaire

Installation. Jean-François D'Or.

3 aspirateurs Nilfisk auto-connectés.

Bellini, La sonnambula, acte III. La Scala Milano. Soprano Maria Callas.


Many thanks to Adeline D'Ursel and Lotte Mattelaer for their invitation to realized that installation and performance within the Nationa(a)l Artist concept context.



Quant à la pachydermie circulaire, les aspiraphants ou éléphateurs prolongent leur ruminement solidaire. Leur digestion commune semble bien se passer, sopranisée par la voix cristalline de Maria Callas.

BUY INFO SHARE

Buy

How to buy this product ?

Info

Get more info

Share

Follow us

Newsletter